La prison pour un doigt d’honneur à un radar automatique !

Un automobiliste français de 46 ans risque entre 2 et 4 mois de prison ferme pour « outrage à une personne chargée d’une mission de service public » pour avoir fait un doigt d’honneur à un radar automatique ! Incroyable mais vrai !

Que s’est-il passé exactement ?

L’automobiliste était bien évidemment en excès de vitesse et a été flashé une première fois au radar automatique de Saint-Forgeux-Lespinasse auquel il a fait un 1er doigt d’honneur. Il a alors récidivé une 2nde fois un peu plus loin au radar de Bessay-sur-Allier. Il est évident qu’il était conscient d’être en excès de vitesse puisqu’il savait qu’il serait flashé par les radars lorsqu’il leur a fait un doigt d’honneur.

Mais pire… il avait certainement un sentiment d’impunité. En effet, cet automobiliste zélé avait trafiqué sa plaque d’immatriculation avec du ruban adhésif de la couleur des lettres… Une idée astucieuse (bien qu’illégale et répréhensible par la loi) mais que les agents chargés du contrôle des photos ont facilement déjouée.

Il a reconnu les excès de vitesse et payé les amendes, mais justifié ses doigts en disant qu’ils étaient destinés à sa compagne : « À ce moment, j’étais en discussion avec elle et j’étais énervé car elle parlait de son ex-compagnon. Le doigt d’honneur lui était destiné. »

Et décidément, tout est à peine croyable dans cette histoire : La responsabilité de la plaque d’immatriculation trafiquée est attribuée à la personne à qui il aurait prêté sa voiture la veille de l’incident…

Et cerise sur le gâteau : Son avocat plaide l’acquittement car il estime qu’un doigt d’honneur à une machine n’est pas punissable. Mais cet avis n’est pas partagé par le parquet qui considère qu’il s’agit par extension d’un outrage aux agents appelés à visionner les images.

1 réflexion au sujet de « La prison pour un doigt d’honneur à un radar automatique ! »

  1. Il est tout à fait inadmissible, dans un pays évolué, une république régie par la démocratie, qu’une personne soit condamnée pour un geste adressé à une machine !!! C’est tout à fait représentatif de la place prise par la machine dans nos sociétés.

    A quand la même condamnation pour un geste envers un panneau, une voiture officielle (vide), une ligne blanche, un courrier venant du CIR de Rennes !!!

    Pour info, j’ai pris 3 heures de garde à vue et un rappel à la loi avec mise à l’épreuve de 3 ans pour le même geste, mais directement adressé à un comité de gendarmes mal placés en embuscade… Mais là, c’était bel et bien des personnes, non un outil.

Laisser un commentaire