← Partagez cette page

Flashé à 228 km/h : record battu en Isère

Catégorie(s): fait divers, retrait de permis

Un automobiliste a été flashé à 228 km/h sur une autoroute en Isère : il a bien sûr été arrêté par les gendarmes qui lui immédiatement retiré son permis de conduire sur place.

Ce chauffard d’environ 30 ans roulait donc à près de 100 km/h au-dessus de la vitesse autorisée (130 km/h sur autoroute), à bord d’une BMW (la marque allemande bénéficie au passage d’une bonne couverture médiatique qui lui fait de la publicité indirecte et gratuite… même s’il n’y a pas de quoi être fier d’avoir fait un tel excès de vitesse au mépris de la sécurité des autres automobilistes…).

record-de-vitesse

Il s’agit du record de vitesse jamais enregistré à cet endroit… record battu (mais à ne surtout pas reproduire) en Isère !

Il sera jugé dans les prochains mois…

Il semble de plus en plus fréquent chez certains jeunes tentent de battre des records de vitesse ou de se filmer en excès de vitesse sur la route… une pratique totalement illégale et qui met en danger la vie de nombreux automobilistes…. à ne surtout pas reproduire bien évidemment !

Bon, certes, rien de glorieux là-dedans. Mais je trouve un peu trop « politiquement correct » cette incessante litanie : « …ce chauffard… », « … au mépris de la sécurité des autres…. », « … met en danger la vie de nombreux automobilistes… », etc..

Cela n’a absolument rien d’objectif. Je ne défend pas la mise en danger d’autrui ; je dis que que rien n’indique dans les circonstances citées qu’il y a eu mise en danger d’autres usagers. La simple vitesse « excessive » (au seul regard de la loi) ne le justifie pas. Je veux aussi m’inscrire en faux sur le fait que la vitesse (supérieure à celle fixée par la loi) serait un facteur d’accident.

J’ai déjà roulé à des vitesses un peu supérieures (souvent dans ce département…) il y a encore peu d’années, dans des circonstances où tout permettait de le faire : trafic très faible, sur autoroute, temps beau et sec, véhicule adapté et en état. A partir du moment où c’est pratiqué habituellement et dans des conditions saines, il n’y a pas lieu de s’en émouvoir autant.

Ici, tout porte à croire que la voiture permettait (par construction) d’atteindre cette vitesse. Le reste des faits nous est totalement inconnu.

L’individu a transgressé une règle, très largement. De là à en faire un « chauffard mettant en danger de nombreux automobilistes », il y a un pas qu’il serait bon de ne pas franchir.

c’est maleureusement à cause de ces comportements que la réglementation routiére devient de plus en plus répressive.

Malheureusement non ! Ce raisonnement est totalement faux.

D’abord parce que les autorités en possession du pouvoir de répression n’ont pas attendu que les faits justifient un tel niveau de répression pour l’exercer.

Deux preuves : quand une zone couverte par un radar voit son nombre d’infraction baisser….on modifie la vitesse autorisée à la baisse ! Et puisque globalement la VMC (vitesse moyenne constatée) a baissé et que la rentabilité des radars fléchit, on introduit une « expérience » de baisse à 80 km/h sur le réseau secondaire….

Ensuite parce que les faits contredisent très largement cette idée. Plus de 93% (!) des PV dressés ne concernent que des excès de MOINS de 20 km/h (coute 45 ou 90 euros, UN point). D’ailleurs, dans cette large tranche de vitesse, il est très fortement probable que les excès ne se limitent en réalité de 1 à 5 km/h ; bizarrement, ces chiffres sont impossibles à obtenir…

Enfin, parce que les excès de vitesse de plus de 49 km/h ne représentent que…..0,8% !!! Et encore, ceux-ci ne se doublent pas d’incident ou d’accident.

Autant dire que le nombre de conducteurs concerné est minimal, et qu’il ne justifie aucunement de brandir ainsi les grands mots et les mesures brutales.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)